Thanksgiving

Le premier Thanksgiving célébré en 1621 entre les pionniers et les amérindiens imaginé par le peintre JLG Ferris en 1932. (© Library of Congress ref cph.3g04961)
Le premier Thanksgiving célébré en 1621 entre les pionniers et les amérindiens imaginé par le peintre JLG Ferris en 1932. (© Library of Congress ref cph.3g04961)

Pour comprendre l’histoire de Thanksgiving, il faut remonter aux premiers temps de l’Amérique, avec l’arrivée en Nouvelle Angleterre d’une centaine de pèlerins ayant fui la persécution religieuse britannique, pour les uns, ou la trop grande liberté des moeurs d’Amsterdam, pour les autres.

Après une traversée difficile à bord du Mayflower, les Pèlerins débarquent à Plymouth le 11 décembre 1620. Le premier hiver est dévastateur ; sur les cent-dix pèlerins, seulement cinquante survivent au froid et au manque de nourriture.

Une fois le printemps revenu, ces survivants doivent se constituer une réserve pour le prochain hiver. Or la terre, le climat, les plantes, tout leur semble hostile. Survient alors un événement déterminant de l’histoire américaine.

Samoset et Squanto, deux Indiens Iroquois de la tribu des Patuxets, viennent à leur secours. Ils leur font découvrir les bienfaits de certaines plantes et le danger mortel d’autres. Ils leur enseignent la chasse et la pêche et, surtout, ils leur apprennent à récolter le maïs.

En octobre 1621, la moisson est exceptionnelle, ils peuvent faire des réserves de maïs, de haricots et de potirons pour l’hiver à venir.

Le gouverneur de la colonie, William Bradford, décide alors de proclamer un jour de remerciement et d’action de grâce que les pèlerins partagent avec leurs voisins Indiens (ces derniers apportent du gibier et des dindes à rôtir).

Pour beaucoup, cette célébration est à l’origine de la fête de Thanksgiving. Pour d’autres, l’origine remonte à 1623 : en raison de la sécheresse qui a réduit les récoltes, le même gouverneur Bradford proclame une journée de jeûne et de prière.

La pluie venant arroser les champs peu de jours après et sauvant ainsi la colonie d’un grand malheur, Bradford annonce, pour le 29 novembre, un jour de remerciement.

La coutume d’une fête des récoltes se poursuit depuis cette période. Pendant la Guerre d’Indépendance, le Congrès recommande d’instaurer une journée d’action de grâce dans tout le pays. Le premier président des États-Unis, George Washington, suggère la date du 26 novembre.

La dinde est le plat principal du repas de Thanksgiving typique américain. (© AP Images)

En 1863, le président Lincoln fait revivre la tradition et, depuis lors, chaque président désigne luimême ce jour, le quatrième jeudi de novembre, comme une fête nationale. Aujourd’hui, Thanksgiving est considéré comme une fête traditionnelle, au même titre que Noël. Tous les ans, familles et amis se réunissent autour d’un grand dîner, dont les plats traditionnels incontournables sont la dinde (turkey) rôtie et farcie, accompagnée de maïs, de purée de patates douces et de sauce aux airelles, sans oublier, pour le dessert, la tarte au potiron.

 

Recette

Pour Thanksgiving, le dessert traditionnel américain est la Tarte au Potiron (Pumpkin Pie) (pour 8 parts)

pour la pâte
200 g de farine
100 g de beurre ou margarine
2 cuillers à soupe d’eau froide
25 g de sucre en poudre
un oeuf
une pincée de sel

pour la crème au potiron
125 g de sucre roux
1 cuiller à café de cannelle moulue
1 cuiller à café de gingembre moulu
1/4 de cuiller à café de noix de muscade moulue
1 pincée de sel
une pincée de sel
500 g de purée de potiron (couper la chair en cubes ;
faire cuire à feu doux avec très peu d’eau
et une noix de beurre ; écraser)
300 ml de lait condensé non-sucré
2 oeufs

Verser la farine tamisée dans un saladier, couper le beurre en dés dans la farine, ajouter le sel et le sucre ; travailler la farine et le beurre avec les mains jusqu’à l’obtention d’un mélange léger ayant la consistance de miettes de pain ; ajouter l’eau et l’oeuf légèrement battu petit à petit tout en tournant la pâte avec la lame d’un couteau. Travailler la pâte avec les mains pour former une boule. Mettre dans un sac en plastique et laisser reposer 20 minutes au réfrigérateur.

Faire la crème au potiron : Dans un saladier, battre ensemble tous les ingrédients pour la crème. Le mélange doit être lisse et sans grumeaux.

Etaler la pâte et garnir le plat à tarte beurré de 22 cm de diamètre en faisant bien monter la pâte sur les bords ; couper l’excédent avec un couteau. Verser la crème au potiron. Mettre au four à 230 C, thermostat 8, pendant 10 minutes. Réduire la température à 160 C, thermostat 3, et laisser cuire encore 50 minutes, ou moins – si la pâte n’attache pas quand un couteau est planté au centre de la tarte. Pour éviter que les bords de la pâte ne brunissent, les recouvrir de lamelles de papier aluminium, mais retirer le papier pendant les 15 dernières minutes de la cuisson.

Servir tiède pour conserver toute la saveur. Happy Thanksgiving !