Hommage aux victimes de l’attaque de la synagogue de Pittsburgh

L'Ambassadeur Jamie McCourt rend hommage aux victimes de l'attentat de Pittsburgh

Discours de l’Ambassadeur Jamie McCourt, lors de la cérémonie de commémoration de l’attaque de la synagogue Tree of Life.

Ambassade des Etats-Unis, le 25 octobre 2019.

Monsieur le Préfet,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Messieurs les représentants des cultes,
Madame la Directrice,
Chers amis,

Il y a un an presque jour pour jour, un homme a ouvert le feu dans la synagogue Tree of Life de Pittsburgh, tuant onze personnes et en blessant gravement six autres. Parmi les victimes, Joyce Fienberg. J’aimerais remercier les membres de sa famille pour leur présence ici aujourd’hui. D’après les mots du Rabbi Alvin Berkun, « elle apportait la joie à tous ceux qu’elle rencontrait ». Elle avait consacré sa vie aux autres, à sa famille, à ses amis, à sa communauté. Nous lui rendons hommage, ainsi qu’à toutes les victimes de l’intolérance.

Je pense à Ilan Halimi, aux victimes de l’école Ozar Hatorah, à celles de l’Hyper Casher, à Sarah Halimi, à Mireille Knoll, et à tous les autres, que nous n’oublierons jamais.

Moins de six mois après cet attentat, une autre attaque visait une synagogue de Californie. Ces dernières années, l’antisémitisme connait une augmentation alarmante, aux États-Unis comme en Europe. En France, l’année 2018 a marqué une hausse de 74 % des actes antisémites.

Les derniers faits ont eu lieu cette semaine, à Lyon, où une plaque commémorative a été vandalisée, et la boutique d’un commerçant tagguée. Le 8 octobre dernier, le jour de Yom Kippour, en Allemagne, deux personnes ont été assassinées. Nous étions si certains, après la guerre, et après la Shoah, que ce monde serait meilleur, et plus sûr, que l’histoire ne se répèterait pas.

Nous avions tort.

Je suis mère de quatre garçons. Et bien qu’ils soient grands maintenant, j’ai toujours peur pour eux.

Aujourd’hui, la question n’est plus « comment est-ce possible ? ». La question, c’est « qu’est-ce qu’on fait avant qu’il ne soit trop tard, une fois de plus ? ». Qu’est-ce que nous, aux États-Unis, en Israël, en France, partout en Europe, dans le monde entier, que peut-on faire pour rester dans nos pays et assurer l’avenir de nos enfants, et de leurs enfants après eux ?

Toute ma vie, j’ai soutenu la communauté juive et Israël. Et aujourd’hui, en tant qu’Ambassadeur, je continue de le faire en faisant de la lutte contre l’antisémitisme une de mes priorités absolues.Ce n’est pas une question de politique, c’est une question de survie.

Je suis allée rencontrer à plusieurs reprises la communauté juive de France, et aujourd’hui, j’organise des rencontres de haut niveau, avec les représentants de la communauté juive, les autorités publiques et les leaders d’opinion, pour trouver ensemble une solution et mettre un terme à l’horreur.

En ce premier yahrzeit de l’attentat de Pittsburgh, souvenons-nous des victimes, de Joyce et unissons-nous contre la haine.