Obama à l’occasion du ramadan : l’heure est à l’unité

Lebanese girls hold crescents and stars during street performances celebrating the upcoming Muslim holy month of Ramadan. (© AP Images)

Déclaration du Président à l’occasion du ramadan

À l’heure où une autre lune nouvelle marque le début du mois saint du ramadan, Michelle et moi adressons nos meilleurs vœux aux musulmans aux États-Unis et dans le monde entier.

Pour beaucoup, ce mois est l’occasion de privilégier le recueillement et l’épanouissement spirituel, le pardon, la patience et la résilience, la compassion envers les moins fortunés et l’unité entre les communautés. Chaque leçon est profonde en elle-même et, ajoutées les unes aux autres, elles forment un ensemble harmonieux. C’est aussi la période de l’année où les tables, à travers le monde, se garnissent des meilleurs plats, que partagent familles et voisins pour l’iftar.

Ici aux États-Unis, nous avons la chance de compter des communautés musulmanes aussi diverses que notre nation elle-même. Nous avons des musulmans dont le passé remonte à l’aube de notre nation et d’autres qui viennent d’arriver. Médecins, avocats, artistes, enseignants, scientifiques, animateurs communautaires, fonctionnaires et militaires, tous rompront le jeûne ensemble chaque soir dans des villes à travers l’Amérique.

La célébration de ce mois saint par les Américains musulmans me rappelle que nous formons une seule famille américaine. Je me tiens fermement aux côtés des communautés musulmanes américaines pour rejeter les voix qui cherchent à nous diviser ou à limiter nos libertés religieuses ou nos droits civiques. Je suis fermement déterminé à protéger les droits civiques de tous les Américains, quelle que soit leur religion ou leur apparence. Je célèbre notre humanité commune et notre attachement à la paix et à la justice pour tous.

En ce mois de réflexion, nous ne pouvons pas oublier les millions de vies qui ont été bouleversées par les conflits et les luttes, à travers le monde et chez nous. Beaucoup trop de musulmans ne pourront pas observer le ramadan dans leur propre maison cette année ou se permettre de fêter l’Eid avec leurs enfants. Nous devons continuer à œuvrer ensemble pour soulager les souffrances de ces personnes. Cette période sacrée nous remet en mémoire notre devoir commun de veiller à la dignité de chaque être humain. Nous devons continuer à accueillir des immigrants et des réfugiés dans notre pays, y compris ceux qui sont musulmans.

Comme je l’ai fait tout au long de ma présidence, j’ai hâte d’ouvrir les portes de la Maison Blanche aux Américains musulmans en cette occasion spéciale – cette année, pour une célébration de l’Eid marquant la fin du ramadan. Je ne vois pas de meilleure façon de célébrer ce mois saint, en cette dernière année de ma présidence, que de rendre hommage aux contributions des musulmans en Amérique et dans le reste du monde. Ramadan Kareem.