ABBOTT, Berenice (1898-1991)

Photographe, née à Springfield (Ohio), morte à Monson (Maine) 

Berenice Abbott a étudié le journalisme, puis s’installe en 1918 à New York pour apprendre la sculpture. Elle fréquente les artistes de Greenwich village, visite l’atelier de Marcel Duchamp, et rencontre Man Ray dont elle devient une amie. En 1921, elle se rend à Paris pour parfaire son apprentissage comme sculptrice. Là, elle fréquente l’Académie de la Grande Chaumière, 14, rue de la Grande-Chaumière (6e), ainsi que les ateliers de Constantin Brancusi et d’Émile Bourdelle. Elle s’installe ensuite à Berlin. En 1923, elle est de retour à Paris, et devient entre 1923 et 1925 l’assistante de Man Ray, dont la réputation est déjà bien établie. Elle travaille avec lui dans son atelier du 31 bis, rue Campagne-Première (14e), apprenant tout d’abord les techniques du tirage en laboratoire, puis la prise de vue. Elle se spécialise très vite dans le portrait. En 1926, alors que sa clientèle s’est élargie, son début de succès porte ombrage à Man Ray, et leur collaboration s’achève. Avec l’aide de Peggy Guggenheim, elle s’installe alors dans un modeste studio, 44, rue du Bac (7e), et connaît rapidement le succès. Elle réalise les portraits de ses amis, parmi lesquels Jean Cocteau, André Maurois, André Gide, Foujita, Max Ernst, ainsi que James Joyce, et les artistes et écrivains américains de la Génération Perdue, comme Sylvia Beach, Janet Flanner, ou Djuna Barnes. Sa première exposition, présentée à la galerie Au Sacre du Printemps, en juin 1926, reçoit un bel accueil de la critique. En 1925, grâce à Man Ray, elle a également rencontré le photographe Eugène Atget, alors malade et âgé de 70 ans. Elle devient l’amie du vieil homme, lui achète quelques tirages, et, saisissant la modernité de ses travaux photographiques, se prend de passion pour son œuvre. En 1927, elle se décide à lui demander de poser pour elle. La séance photo est émouvante, mais Atget n’aura pas le temps de découvrir les tirages qu’elle en a faits : il meurt peu après la séance. À la fin de l’année 1930, Berenice Abbott regagne New York, après avoir échangé son mobilier contre une peinture de Max Ernst, et fait l’acquisition de deux mille épreuves et négatifs d’Atget, qui sont aujourd’hui la propriété du Museum of Modern Art (MOMA) de New York. Elle ne cessera de défendre son œuvre, qu’elle a contribué à faire connaître par des livres et des expositions. Berenice Abbott deviendra quant à elle l’une des plus grandes photographes du 20e siècle. Une rue Berenice-Abbott a été baptisée en son honneur dans le 13e arrondissement de Paris.