Projet FAMA – French American Mural Art

En 2021 à Besançon, Paris, Niort et Marseille, l’Ambassade des États-Unis d’Amérique en France et l’association Hypermur présentent le projet FAMA – French American Mural Art. Cette série de fresques monumentales de street art à quatre mains abordant des enjeux de société communs à nos deux pays, poursuit ainsi une longue histoire d’échanges artistiques entre la France et les États-Unis. 

Le projet FAMA – French American Mural Art est piloté par l’association Hypermur et réalisé avec le concours des festivals Bien  UrbainOurcq  Living  ColorsLe  4ème  Mur  et  l’association Planète Émergences , avec la participation des Villes de Besançon, Niort et Marseille et la Mairie du 19e arrondissement de Paris. 

 

Des oeuvres sous le signe de l’engagement et du dialogue franco-américain 

Autour et au pied de chacune de ces oeuvres, des temps de rencontre ont été prévus entre les huit artistes – quatre français et quatre américains – les habitants et les établissements scolaires voisins  afin de faire du projet FAMA non seulement un vivier de création artistique, mais aussi une opportunité d’échanges entre la France et les États-Unis sur ce qui nous rapproche.

 

Besançon, juin 2021


D
ans le quartier Planoise, avec le festival Bien Urbain, L.E.O.  -  artiste de Miami, et Rouge – peintre établie à Bordeaux – ont peint ensemble un diptyque abordant sous deux angles différents ldiscrimination raciale en France et aux Etats-UnisL.E.O. a représenté Eugene Bullard. 

 

Paris, juin 2021
 

Dans le 19e arrondissementconnu pour la vivacité de son Street Art, le graffeur parisien Da Cruz et l’auteur et illustrateur de Los Angeles AJ Dungo, ont choisi de représenter un personnage multicolore, dressé au-dessus d’une vague qui semble submerger la rue de l’Ourcq. Le motif de la vague, cher à l’auteur du roman graphique In Waves (Casterman, 2019), symbolise ici la capacité des personnes à surmonter les épreuves en tant qu’individus mais aussi et surtout collectivement. On pense bien sûr aux vagues successives de contamination du Covid-19, mais aussi à la devise de la ville de Paris « Fluctuat nec mergitur », fièrement brandie en réponse à la vague de terrorisme de ces dernières années. 

 

Niort, octobre 2021

 

À Niort, pour le festival Le 4ème Mur, le dessinateur Pat Perry (Detroit) viendra peindre un mur ancien de la ville avec l’artiste français Prends-le Facile (Paris, Niort). Si les deux artistes n’ont pas encore révélé le sujet de leur pièce commune, on a pu voir le peintre du Michigan récemment faire parler de lui avec un diptyque remarquable, réalisé avec les habitants, qui relie symboliquement deux murs et deux quartiers : l’un dans le Maine, et l’autre dans le Kurdistan irakien.

 

Marseille, octobre 2021

 

 Enfin, La Morena (Phoenix), artiste et activiste chicana et apache engage sa peinture avec ferveur dans les combats des communautés Native Americans qu’elle rencontre. Peignant pour la première fois en dehors des États-Unis d’Amérique, elle viendra à la rencontre des habitants d’un quartier de Marseille avec l’artiste phocéen Difuz et l’association Planète Émergences. Ensemble, ils mettront leurs bombes de peinture au service des résidents.