Soutenir le retour en toute sécurité des personnes enlevées et violentées par Boko Haram

Communiqué de presse

Mark C. Toner
Porte-parole adjoint du département d’État

Washington, D. C.

Tandis que nous approchons de la date du second anniversaire de l’enlèvement de plus de 200 lycéennes nigérianes à Chibok, les États-Unis exigent à nouveau la libération immédiate, sans conditions préalables, de tous les otages détenus par Boko Haram. L’enlèvement de ces jeunes femmes, ainsi que celui de nombreuses autres personnes par Boko Haram, illustre parfaitement la perversion de ce groupe terroriste.

Par leur soutien en matière de renseignement et de conseil, les États-Unis continuent d’aider le gouvernement nigérian dans ses efforts visant à localiser et rapatrier toutes les personnes qui ont été kidnappées par Boko Haram. Les États-Unis distribuent également une aide humanitaire et au développement supérieure à 240 millions de dollars dans toute la région du bassin du lac Tchad pour fournir aux réfugiés et aux populations touchées par le conflit une assistance transitoire, des services psychosociaux, des programmes sanitaires, ainsi qu’une scolarisation d’urgence aux enfants déplacés par les violences.